Le FA Marseille veut jouer les trouble-fête

19 septembre 2015 - 07:13

 

Le FA Marseille veut jouer les trouble-fête

Engagé dans un groupe C de D2 au niveau relevé, l'illustre club marseillais espère réaliser une bonne saison 2015-2016. Avec l'un des plus petits budgets de sa poule, l'équipe de Laurent Robert aborde ce nouvel exercice avec ambition et détermination.

Septième du dernier championnat, le FA Marseille s'apprête à vivre une saison difficile, malgré la détermination générale. Engagées en deuxième division pour la quatrième année, les coéquipières de Tiphanie Pradier s'apprêtent à vivre une saison de transition, alors qu'une réforme est venue perturber l'équilibre de l'antichambre de l'élite l'été dernier. 

 

 

"Je pense que ce championnat version 2015-2016 sera aussi passionnant qu'équilibré". Laurent Robert, entraîneur du FA Marseille, est convaincu que sa formation détient les capacités nécessaires à la réussite d'une saison riche et pleine. Malgré un budget moindre, "nous détenons l'un des plus petits budgets de notre groupe", la section féminine de "l'autre" Marseille pourra compter, cette année encore, sur l'indéfectible appui de ses partenaires majoritaires. "Ils ont tous répondu présent à l'approche de la reprise du championnat. La Ville de Marseille nous aide énormément, tout comme le conseil général et quelques autres sponsors". Un soutien, à tous égards, qui permet au FA d'avoir notamment un centre de formation structuré et efficace. "Nous sommes parvenus à doubler les effectifs de nos équipes en catégorie jeune, et notre école de football ne compte pas moins de trente-six filles âgées de cinq à dix ans", souligne Laurent Robert.

 

La formation, un véritable enjeu

 

Désireux de poursuivre la promotion du football féminin dans sa région, celui qui dirigera le collectif de D2 cette saison précise. "Notre club axe ses priorités sur la formation des jeunes". Un enjeu de taille pour cette entité dont l'équipe première devra faire face à une rude concurrence cette saison. Si le maintien reste le maître mot, le FA Marseille cherchera à aller plus loin et plus haut cette année. Septième du dernier exercice, le club marseillais a recruté dans l'optique d'aborder ce championnat dans les meilleures conditions. Des recrues, comme Tiphanie Pradier, vingt-deux ans. Arrivée dans la cité phocéenne cet été en provenance de l'AS Montigny-le-Bretonneux, elle dit avoir été "très bien accueillie". A la recherche d'un nouveau challenge dans un club porteur de valeurs familiales, la native d'Ermont se félicite d'un début de saison "prometteur". Malgré une courte défaite le week-end dernier, les joueuses du FA Marseille avaient idéalement entamé leur saison par une victoire à l'arraché face à Toulouse (3-2) à domicile. "Nous avons eu un très gros match face à cette équipe, qui nous a tout de suite mises dans le bain. La victoire était importante, et les quatre points pris nous ont permis d'entamer cette saison de façon sereine", analyse Tiphanie Pradier. Une victoire que le groupe est allé chercher "avec beaucoup de courage et de solidarité", poursuit Laurent Robert.

 

Moyennement satisfait par la performance de son équipe lors de son premier déplacement de la saison à Nivolet, le coach marseillais veut assurer son maintien en deuxième division. "Nous devons faire face à une réforme trop brutale, qui ne favorise, en aucun cas, les clubs à petits budgets", poursuit-il. Si les cinq premières places du groupe permettront à leurs détenteurs de rester en D2 ou, dans le meilleur des cas, d'obtenir une montée dans l'élite, les sept autres seront, quant à elles, synonymes de rétrogradation en division d'honneur. "Il faudra bien garder à l'esprit le fait de ne disputer que des finales", déclare Tiphanie Pradier. "Il y a des objectifs et des attentes, et nous voulons toutes donner le meilleur de nous-mêmes pour ce club. De plus, les anciennes joueuses sont très ouvertes à l'arrivée des nouvelles, ce qui permet un mélange très intéressant. Cela donne envie de progresser et d'évoluer au sein de cette formation". Et Laurent Robert d'ajouter. "Les places seront très chères cette année, à nous de faire le nécessaire". A commencer par le match du week-end prochain face à Monteux, à l'occasion de la troisième journée.

 

Depuis toujours, le FA Marseille tente de se faire une place dans la région. Club phare de Marseille jusqu'à la création de la section féminine de l'OM il y a quelques saisons, le club de Laurent Robert n'en reste pas moins un véritable outsider dans le groupe C. "La concurrence ne nous pose pas de problème. Pour notre région, il est valorisant d'avoir deux bonnes équipes engagées en D2, cela témoigne du potentiel existant à Marseille". Chaque derby est donc un grand moment pour les deux équipes et, au-delà, pour le public marseillais. "Ce sont des matches particuliers à jouer, et j'ai hâte d'y prendre part", déclare Tiphanie Pradier. "Il y aura de fortes oppositions, avec des joueuses qui se donneront à fond pour leur club. Nous savons que nous représentons une certaine élite, et cela ne nous fait pas peur". Maintenant, "c'est à nous de montrer de quoi nous sommes capables en jouant sur cette image du plus petit. Nous aurons tout à gagner", conclut celle qui a déjà inscrit deux buts lors de son premier match avec sa nouvelle formation.

 

L'OM vers la D1, Laurent Robert et le FA Marseille chercheront avant tout à assurer leur maintien. Cependant, nul ne doute que Tiphanie Pradier et ses partenaires viseront mieux que cette septième place obtenue l'an dernier. Elles sont même prêtes à jouer les trouble-fête.

 

 Source : Footdelles.com

Propos recueillis par Benjamin Roux

Commentaires

CONTACT

SAISON 2017-2018

Le FAM Féminin recrute dans toutes les catégories

Contactez la personne référente pour avoir plus d'informations.

Cyril Caléca (U15F à Séniors) 06.74.98.63.07

Claude Cocchi (U6F à U14F) 06.23.92.08.10